lundi 20 juin 2016

Les vampires de chicago, tome 1 : certaines mettent les dents de Chloe Neill

Les vampires de chicago : certaines mettent les dents

Editions : Milady (2011)
461 pages

RésuméIls m’ont tuée. Ils m’ont soignée. Ils m’ont changée.
Les vampires de Chicago ont décidé de révéler leur existence et ont fait de moi l’une des leurs. Certes, ma vie d’étudiante n’était pas très excitante, mais elle me convenait.
Maintenant je dois apprendre à maîtriser mes pouvoirs naissants sans pour autant jurer fidélité à Ethan Sullivan, le Maître de mon clan. D’accord, il m’a sauvé la vie, mais c’est quand même à cause de lui si je suis allergique au soleil ! S’il croit que je vais fondre sous prétexte qu’il a des siècles d’expérience en matière de séduction… 
J’ai plus urgent : un tueur a une dent contre moi. Ça va saigner !



Chronique


La lecture s'est révélée fastidieuse. Si je peux reprocher à quelques romans de ce genre de manquer d'originalité, de profondeur, ou de tomber dans la facilité, il est tout de même très rare que je m'ennuie. Or là, ça a été le cas. Le rythme est plutôt lent et on tombe parfois dans de longs paragraphes explicatifs rébarbatifs. Il y a quelques passages où l'action est plus présente, mais ils arrivent surtout vers la fin. C'est un peu dommage lorsqu'on considère que le récit commence sur les chapeaux de roue avec l'agression et la transformation de Merit.


Un autre point qui m'a empêchée de me prêter au jeu de cette lecture est les personnages principaux, qui m'ont parfois agacée. Notamment Merit : je comprends parfaitement qu'il soit difficile pour elle d'accepter sa nouvelle vie, mais j'ai trouvé plutôt puéril de rejeter la faute sur Ethan qui n'a fait que la sauver. Alors son entêtement à vouloir rendre les choses difficiles m'a vraiment irritée. Et je ne parle pas de la proclamation très "mature" qu'Ethan est son ennemi juré.



Du coup, on pourrait croire qu'avec tout ça j'éprouverais de la compassion pour l'Ethan en question… eh bien non, pas du tout. A vrai dire, il m'a laissée complètement froide. Trop borné lui aussi, et surtout trop hautain.
Les personnages secondaires m'ont été plus sympathiques mais malheureusement pas assez développées. Il n'y a que Morgan qui m'a tout de suite plu, avec son humour et son côté beaucoup plus décontracté. Dommage que lui n'ait pas trouvé grâce aux yeux de Merit.



Dernier point négatif, mais pas des moindres… les clichés. Ah ces fameux clichés ! Je peux leur montrer une certaine tolérance, mais le coup de l'attirance immédiate, intense et incontrôlable… c'est vraiment trop éculé. Honnêtement, je n'y vois même rien de romantique et ai plutôt tendance à trouver cela pitoyable. Alors que le coup est répété à nouveau avec la meilleure amie, je dis que trop c'est trop.



Mais tout n'est pas à jeter non plus, et il y a des éléments intéressants. J'ai bien aimé la hiérarchisation des vampires et les problèmes que rencontre leur adaptation au monde des humains. L'histoire principale n'est pas trop mal non plus, c'est juste dommage qu'elle soit si peu présente au long du roman et ne refasse vraiment son apparition qu'à la fin, qui est un peu rapide. Néanmoins, les dernières pages, plus rythmées et moins centrées sur la vie amoureuse des protagonistes, ont été beaucoup plus agréables à lire.



C'est donc une histoire qui a un certain potentiel mais est traitée de façon trop légère, avec des personnages abordés de façon trop superficielle, de même que l'enquête principale, et qui reste vraiment basique dans le genre. Pas inoubliable.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire